Atelier d’inspiration Montessori : dans ma cuisine

 

dans-ma-cuisine

Très souvent le soir les tensions accumulées dans la journée se relâchent. Il y a des soirées plus tendres mais aussi des soirées ou votre enfant vous réclame sans cesse, vous, vos bras, vos cheveux, votre odeur. Il pleur, il crie, il cherche un moyen pour se débarrasser du stress accumulé dans la journée. Ça paraît anodin mais lorsque le dîner n’est pas encore prêt, que vous allez avoir des invitez, que vous avez aussi besoin d’un temps calme alors ça peut vite déraper. Et hors de question que votre enfant joue sur le tapis du salon lorsque vous êtes dans la cuisine. Il veut tout, tout de suite, ici, maintenant, avec vous.

Voici un atelier que j’ai mit en place pour pouvoir apaiser le grand chagrin sans frustrations, tensions et chantages.

img_1283

Comme ma fille est en pleine période de faire semblant, fouiller et jouer dans ma cuisine lui a toujours plu. Mais pas avec n’importe quoi ! Elle veut toucher à tout, mettre du sel, de la farine, sentir l’odeur, être libre de créer ses propres recettes.

Tout a commencé par cette rose fanée. Je lui ai proposé de la sentir, de fermer les yeux.  « Mmmm, bon » dit elle.

img_1258kl

Puis elle a choisi de lui faire un câlin.

img_1256-1jk

La tentation était trop grande pour laisser les pétales reliées à la tige. Ainsi la relation de cause à effet prend forme, elle se rend compte qu’elle ne peut plus remettre les pétales à leur place. L’acte détermine donc l’attitude: quelle déception, des larmes, des pleurs pour me supplier de la réparer.

img_1273

Alors je lui propose de cuisiner un plaît pour papa (qui ne devait pas tarder). C’est reparti pour une nouvelle aventure avec pleins d’épices et de saveurs. Entre-temps,  je prépare le dîner et on parle : « Je vais mettre une feuille de laurier dans mon plat est ce que t’as besoin d’une ? ». Je lui parle des épices  « Celle-ci s’appelle…, ça tu peux goûter, ça c’est trop piquant, avec ça il faut faire attention». Je suis stupéfait par sa compréhension. Même si je sais que les neurones miroirs reflètent ma bienveillance, mon calme, ma compréhension, mon amour, ma passion, mon  désir d’être en contacte avec l’elle je garde toujours au cœur que c’est encore un jeune enfant.

img_1262

img_1263k

img_1278

img_1289

img_1281

img_1291

Et puis bizarrement le mélange d’épices sent bon. Elle était tellement fière d’elle. A la fin de l’atelier (35 minutes) elle a pu reprendre ses activités et m’a laissé encore quelques minutes pour finir mon plat.

On peut proposer aux enfants ce type d’atelier à tout moment. Il est tellement riche au niveau de l’expérience sensorielle, de la causalité, du langage, de l’autonomie, de la confiance en soi. C’est un moment privilégié entre l’enfant et l’adulte. Par ailleurs, M. Montessori propose de bander les yeux aux enfants plus âgés.

Et vous? Comment gérez-vous les crises, les tensions et les soirées difficiles? Avez-vous déjà tester ce type d’atelier?

N’hésitez pas à me donner vos impressions en commentaire, à liker ou à vous abonner si cet article vous à plu. Vous pouvez nous trouver aussi sur Facebook.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s