Attention à la position assise en W des enfants (W-sitting)

Lorsque j’interviens dans les structures de la petite enfance, j’aperçois au moins 3-4 enfants qui adoptent une position assise au sol en W (l’enfant à les jambes repliées vers l’intérieur). Certains passent des heurs assis en W alors que d’autres changent très souvent de position.

Rien d’inquiétant si votre enfant change souvent de position mais en revanche s’il adopte au sol uniquement la position en W apprenez lui à se positionner différemment !

Dans la pédagogie Montessori les enfants passent beaucoup du temps au sol. Ils sont captivés par le matériel et il est d’autant plus important de les guider dans le bon positionnement. Ceci s’apprend tout comme prendre soin de ses dents, de son périnée, de son dos …

IMG_3981

Avant d’aborder l’impacte de cette position sur le développement de l’enfant je vous invite à vous asseoir en W et à noter ce que vous ressentez. Essayez également d’attraper un objet.  Personnellement, j’ai trouvé cette posture inconfortable voir douloureuse au niveau des hanches et des articulations. J’ai ressenti une sursollicitation de certains muscles, une difficulté d’ajuster ma posture, de bouger librement mon tronc pour atteindre un objet hors de ma portée. Rester quelques minutes dans cette posture m’a suffit pour avoir mal au dos.

Question de la souplesse? Il s’avère que les chercheurs et les médecins sont tous d’accord pour réfuter l’hypothèse de la souplesse afin de mettre en garde les parents et les professionnels sur l’impacte néfaste de cette position.

Voyons d’abord pourquoi la position assise en W est choisit davantage par certains enfants

Pourquoi un enfant choisit le « W »?

En plein développement psychomoteur, l’enfant met beaucoup d’énergie afin de développer une posture plus stable et avoir plus d’aisance dans ses mouvements. André Bullinger (2004) explique que la formation des actions sensorimotrices comme la saisie dépend simultanément de la régulation du tonus et du niveau de développement du redressement postural. Cette tâche devient donc une charge supplémentaire lorsque l’enfant veut se concentrer sur une activité. Il cherchera donc à adopter une posture qui lui donnera plus de stabilité au niveau du tronc et des hanches. Ainsi il pourra profiter de l’activité sans se soucier de son équilibre. Mais la posture en W peut être également privilégiée lorsque l’enfant présente un faible tonus musculaire ou des articulations mobiles.

Les difficultés de concentration, le besoin de bouger ou d’adopter la posture en W peut être également la conséquence d’une pauvreté du contrôle postural (le contrôle postural permette une meilleure endurance durant les tâches qui exigent une posture stable : écriture, piano, vélo, coloriage, découpage …)

Finalement, l’enfant se retrouve « planté » dans une position qui comble ses besoins dans l’immédiat mais qui est néfaste à long terme.

En quoi  la posture en W est si préoccupante ?

Jean McNamara, physiothérapeute explique (sur le site de Pediatric Services) que « beaucoup d’enfants au cours de leur développement adoptent cette position pendant le jeu, mais tous les parents doivent être conscients que l’utilisation excessive et à long terme de cette position peut conduire à des problèmes orthopédique ».

Voici un petit aperçu de l’impacte de la posture en W à long terme sur le développement de l’enfant :


  • Perdre en tonicité musculaire au niveau des jambes.
  • Risque de malformation des genoux : jambes en forme de X
  • Coordination bilatérale (la capacité d’utiliser simultanément les deux côtés du corps d’une manière coordonnée). Dans cette position l’enfant ne peut pas bouger librement et ajuster son tronc. Il risque de ramasser les jouets de sa droite avec sa main droite et celles de sa gauche avec sa main gauche. Ainsi, la zone de cerveau qui favorise le croisement de la ligne médiane chez l’enfant n’est pas stimulé. L’enfant peut donc manifester un retard au niveau de la coordination bilatérale, de la latéralité et de l’émergence des habiletés motrices.
  • Douleurs au niveau du dos, des hanches, d’articulations
  • Problèmes orthopédiques (pied plat valgus, pied équin, pied varus, orteils en désordre…)
  • Déformations rachidiennes
  • Problèmes de hanches

Comment  changer les mauvaises habitudes ?

Hors de question d’harceler l’enfant. Lorsque l’enfant joue il est souvent absorbé par son jeu. Ainsi, il développe ses sens, son imagination, sa créativité, ses habiletés motrices, cognitives et émotionnelles. Interrompre sans cesse un enfant qui joue est aussi néfaste que sa posture en W. Dans ce cas, il vaut mieux faire un travail qualitatif et non quantitatif. Montrer à l’enfant d’une manière ludique qu’il est possible de varier ses positions. Observez les postures qu’il accepte plus facilement.

Expliquer

C’est évident ! Il faut expliquer à l’enfant pourquoi du jour au lendemain on a décidé que cette position est mauvaise.

Parler à l’équipe pédagogique me semble aussi très important. Si votre enfant est scolarisé dans une crèche ou école maternelle n’oubliez pas d’expliquer à l’équipe comme vous travailler cette tâche à la maison. Allez toujours à l’essentiel, donner leur une ou deux pistes pas plus. Pour plus d’informations vous pouvez toujours faire référence au blog Restons Créatifs.

Rappeler

Un simple mot de temps en temps suffit pour changer de position. Il suffit de dire (plus c’est doux mieux l’enfant l’entendra) le mot « les jambes », « les pieds », le nom d’un animal ou poser une main sur l’épaule (à vous de trouver un code). Cette technique de rappel est moins contraignante et  ne nuit pas à l’estime de soi de l’enfant.

Imiter les animaux (Téléchargement Gratuit)

Un jeu que les enfants adorent ! On imite la marche des animaux (pingouin, chien, vache). Après avoir bien bougé je  propose à ma fille de s’installer sur le tapis pour le jeu de positions des animaux. J’ai voulu rendre ce jeu plus ludique en créant des cartes (les nomenclatures Montessori ont une place privilégié chez nous). Vous pouvez les télécharger ici et puis

S’asseoir en … comme le/la…

X : Le Koala qui croise ses jambes pour s’accrocher à la branche.

Z : La queue du phoque sur le côté.

O: Les ailes de l’aigle.

P : Une jambe allongée comme le flamant rose.

I : Assis grand comme le cou d’une girafe.

V : Les grandes oreilles du lapin.

L : Le serpent qui grimpe le long d’une branche.

W : Position de la grenouille (à décourager au quotidien mais à faire durant le jeu)

M: Exécuter des battements avec les jambes (les pieds écartés de la largeur des hanches) comme ceux des ailes d’un papillon

4

Les grandes oreilles du lapin

jhkj.jpg

Assis grand comme le cou d’une girafe

IMG_4295er

Une jambe allongée comme le flamant rose

Papillon-sol

Exécuter des battements avec les jambes comme ceux des ailes d’un papillon

S’asseoir sur un coussin

Pour commencer cette méthode me semble très efficace. Ça permet à l’enfant de garder mieux son équilibre, d’être confortable assis et de profiter pleinement de ses activités. Sur l’image vous voyez le coussin d’allaitement mais il vaut mieux s’asseoir sur un petit coussin.

Pour son confort et le bon positionnement de la colonne vertébrale, l’enfant peut également s’asseoir sur une chaise, contre un mûr ou entourer d’un coussin d’allaitement.

k

iop

S’asseoir en tailleur ou presque

IMG_4293kj.jpg

 3

Pour un travail plus agréable et ludique voici l’exemple de l’abeille

b9a768e995ce6c57179ca4d7a5290e0b

Assis à genoux

Assis à genoux, sur ses talons, une belle posture de relaxation qu’on ne maîtrise pas encore (pas encore l’habitude ou peut-être que la couche gêne). Dans cette posture il est important d’avoir les jambes réunies et le dos bien droit.

jh.jpg

IMG_4253Ah

Eve-Anne Durieux explique que « bien s’asseoir en yoga, c’est trouver une position assise dans laquelle vous allez avant tout redresser la colonne vertébrale. »

Et voici quelques activités de détente avec Pomme d’Api. Des postures faciles pour faire du yoga avec les tout petits.

a20eca1a657ba0fc3f38d7d5d774a924

2121bd8872fcd20cb1854035ae9ccf6d

bougie

Assis de côté

IMG_0468jhkjh

IMG_3976.jpgfgf.jpg

IMG_3939g.jpg

Assis – Debout

Un jeu classique c’est de se lever et danser lorsqu’on entend de la musique et s’asseoir lorsqu’elle s’arrête. Faire le jeu de Jacques à dit. Proposer des activités qui incitent l’enfant à chercher de lui même le matériel.

1

Toucher les pieds d’un copain

En position assise on touche les pieds de l’autre

2

Voici quelques activités pour travailler le contrôle postural et renforce le tonus musculaire.

La brouette

Tenir les jambes de l’enfant afin que celui-ci se déplace sur ses mains. Soutenir l’enfant en fonction de son développement moteur : au niveau du bassin, des genoux ou des chevilles. Vous pouvez lui proposer un parcours moteur : ramasser les jouets, appuyer avec ses mains des jouets sonores…

brouette (1)
Crédit photo Classe de Madame Annie

L’hérisson

Marcher à 4 pattes avec un objet sur son dos. Mais attention à ne pas le faire tomber par terre 🙂 C’est un jeu très amusant pour la famille des hérissons

l

Les pompes sur la chaise

Assis sur une chaise l’enfant pousse vers le haut en soulevant les jambes et les fesses.

pompes-sur-chaise
Crédit photo Classe de Madame Annie

Ramper et escalader

Ramper sous un tunnel, monter le toboggan à l’envers

IMG_0511.JPG

Massage

Le massage qu’elle plaisir ! Masser les pieds, les hanches, les petits orteils : une source de détente, de tonus et de renforcement musculaire. Pensez à utiliser des objets de différentes textures.


 

biblio

Le but de cet article était d’informer et de sensibiliser le grand public avec les risques liés à la posture assise en W.

Mieux vaut prévenir que guérir!

N’hésitez pas de partager le lien de l’article avec vos collègues ou proches. Si besoin demander conseil auprès d’un professionnel de santé.

 

Publicités

2 réflexions sur “Attention à la position assise en W des enfants (W-sitting)

  1. Merci pour cette article de référence ! Je vois souvent des gens qui se posent des questions sur des groupes FB de motricité libre (faut il ou pas *absolument* empêcher cette position ?), je mettrais un lien vers ton article la prochaine fois car j’aime ta réponse : l’important c’est qu’il varie de position et surtout ce serait contreproductif de le déranger systématiquement !

    Aimé par 1 personne

  2. Merci à vous d’avoir si bien résumer l’article!!! L’intelligence des enfants est remarquable, ils savent s’adapter et veulent bien faire. Même si ma faille a seulement 1 an et 8 mois elle consciente qu’elle peut faire autrement. Et ça c’est génial! Il me suffit juste de lui rappeler (lorsque je vois qu’elle a passé plus de temps dans cette position) pour qu’elle se repositionne. Certes il faut les accompagner mais il faut aussi leur faire confiance! Merci encore pour votre commentaire

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s