Plateau sensoriel: les arbres fleuris et la catégorisation

les arbres fleuris

Aujourd’hui, je vous présente un nouveau plateau sensoriel que nous avons exploré à partir de différents éléments naturels. Cette fois-ci, notre attention s’est portée sur les arbres fleuris. Après les avoir nommé, senti, touché dehors, il était temps de les découvrir sur notre plateau sensoriel.

Vous pouvez trouver ici et d’autres plateaux sensoriels.

IMG_6043

Matériel

  • Elements naturels : fleurs de marronnier d’Inde, branches de lilas et de cerisier, cloche en verre avec une fleur, cyprès, galets, carottes, pâte à modeler
  • Jeu de sociétéDjeco – Little Mémo
  • Décoration artificielle
  • Plateau ou bac
  • Toile cirée ou Nappe

J’ai fixé les branches avec de la pâte à modeler et disposer le matériel tout autour.

IMG_6026

Déroulement

Lorsqu’on présente un plateau sensoriel à l’enfant on ne sait jamais comment il va l’explorer. On le (re)découvre avec lui.  Plus, l’enfant avance dans l’âge, plus il fait preuve d’imagination et de créativité.

IMG_6086

Cette fois-ci, la première choses qui lui a traversée l’esprit c’était: le désir de catégoriser tous les objets. Mais oui, ça paraît si évident: pour voir plus clair il faut mettre de l’ordre.

La catégorisation permet de comprendre mieux le monde qui nous entoure, en nommant chaque objet on développe le langage, on se repère dans l’espace et on apprend davantage sur les caractéristiques de chaque élément.

IMG_6055

La catégorisation, automatique et involontaire n’est qu’une fonction adaptative de l’être humain pour pouvoir intégrer les propriétés et le fonctionnement de l’objet, surtout si l’enfant le rencontre pour la première fois.

Au vu de ce plateau, ma fille était très contente, heureuse de voir autant de couleurs. Mais en l’approchant, elle s’est arrêtée pour réfléchir, certainement pour se demander: par où commencer? quoi faire de tout ça? Elle a commencé par les carottes, car finalement c’était l’objet connu, déjà « catégorisé ».

IMG_6106

Les recherches disent que les jeunes enfants découvrent les nouveaux objets grâce aux perceptions multisensorielles (tactile, visuel, olfactif, auditif, gustatif). Mais pour apprendre, Quinn et Eimas (1996, 2000) remarquent que l’enfant ne se limite pas aux aspects perceptifs de l’objet mais prend aussi en compte ses actions (la relation causale et temporelle, son fonctionnement, son utilisation…) et les interactions sociales (langage, émotions, contexte).

IMG_6070

On oublie souvent, que le langage et les émotions qui accompagnent la découverte de l’objet ont une place primordiale dans le développement des processus mnésiques. 

C’est pourquoi j’adore les plateaux sensoriels. C’est un « bain sensoriel » qui nourrit les mécanismes cérébraux de nos enfants. Ainsi, ils sont libres d’absorber les informations qui leur sont nécessaire dans un environnement étayant et bienveillant. L’adulte en tant que médiateur aide  l’enfant à expliciter ses actes, à observer, à mettre en évidence la richesse du matériel et de son fonctionnement. 

Et discrètement, l’enfant apparent, catégorise mentalement les objets. Ce qui n’est pas le cas lors d’une simple stimulation.

IMG_6041

L’enfant catégorise d’une manière involontaire. Oui, mais pas n’importe comment. Siegler (2010) a travaillé sur le développement numérique chez l’enfant. Et il a démontré que l’enfant au cours de ses propres « exploits » utilise différents stratégies  mais qu’il retient toujours la plus efficace. Ainsi, en travaillant sur ses stratégies cognitives l’enfant apprend aussi à inhiber les stratégies inadéquates. Un apprentissage précieux à long terme. Car l’enfant choisit les meilleurs stratégies cognitives grâces à son expérience personnel, à ses échecs, à l’observation,  à l’imitation de l’autre et grâce au médiateur qui l’accompagnent dans ses découvertes.

IMG_6056

Comme je l’ai déjà dit, elle a commencé par les carottes en me disant qu’il faut les mettre dans un pot. Ainsi, au cours de l’exploration elle me faisait signe qu’il lui faut encore un récipient: pour les cailloux, une vase pour les fleurs, un autre pour la pâte à modeler, encore un pour les petites bêtes… Et on compte… un, deux, trois…

IMG_6059

IMG_6061

IMG_6069

IMG_6083

Entre temps, une autre idée lui est venue: s’asseoir sur un coussin. Elle est allée cherche un. Mais comme elle est obligée de faire le tour du plateau, elle a décidé d’en mettre plusieurs.

IMG_6094IMG_6095IMG_6088

Et pour finir, elle me dit : « C’est bon! ». Un soulagement, une fierté, un bien-être. Cette expression signifie qu’elle a fini, qu’elle est satisfaite de son travail, qu’elle a compris, qu’elle peut passer à autre chose …

IMG_6093

Cette activité sensorielle nous a beaucoup plu. J’espère que à vous aussi.

Alors envie de vous lancer ? N’hésitez pas de partager vote avis, photos ou expérience avec nous. Sinon, quelle activité sensorielle aime en ce moment votre enfant?

 

Sans titre 1.jpg

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s