Les puzzles à encastrement : comment présenter et ranger le matériel?

Le puzzle : le jeu éducatif traditionnel qu’on trouve dans toutes les crèches, écoles maternelles ou maisons. A part d’être un matériel extrêmement enrichissant pour les jeunes enfants il est aussi un de plus contraignants au niveau du rangement. Alors, aujourd’hui, je vous présente mes astuces pour ranger et présenter ce matériel d’une manière plus allégée, pratique et esthétique.

IMG_6464

Vous avez peut-être déjà remarqué que le puzzle n’est pas l’activité préférée de tous les enfants. Effectivement, car elle mobilise toute l’énergie de l’enfant : l’attention, la persévérance, la motricité fine, le raisonnement, l’orientation et la représentation de l’espace.

L’intérêt de l’enfant dépend de son âge physiologique et mental, de la difficulté de la tâche. Certains enfants n’ont pas suffisamment de patiences ou de confiance en eux pour réaliser l’encastrement. De ce fait, ils ne choisissent pas spontanément ce matériel ou l’abandonnent facilement.

Dans la crèche où j’ai travaillé les puzzles étaient ranger en piles dans un placard, à l’hauteur de l’adulte. Le choix était très contraignant, en tout cas pour moi car impossible de voir tous les puzzles, de les manipuler, les pièces tombaient facilement. Dans d’autres structures éducatives où le matériel pédagogique était présenter sur les étagères mais superposer, laisser également les enfants désemparés.

Donc première objectif sera d’intéresser l’enfant en lui offrant un matériel soigné, pertinent (il doit correspondre à son niveau de développement et lui permet de progresser) et tentateur (intéresser l’enfant). Et organiser le matériel d’une manière raisonnable, économique et pratique.

Positionnement vertical des puzzles

J’utilise cette présentation pour attirer l’attention et l’intérêt de l’enfant sur le matériel. Il s’agit des supports pour les livres de recettes (le chevalet en bois vient de l’Habitat). Cette présentation facilite le repérage de l’enfant et rend le rangement plus claire et aéré.

Pratiquer la rotation du matériel, évite de présenter touts les puzzles en même temps et permet de conserver l’intérêt de l’enfant.

Cette présentation est très intéressante et donne de bons résultats tant pour les enfants avec un développement typique que atypique (retard ou trouble du développement).

IMG_6489

L’unique inconvenant : transporter le puzzle avec le chevalet. Dans un premier temps le jeune enfant à besoin d’un accompagnement.

IMG_6480

En tout cas, je trouve ce support vraiment précieux pour mettre en valeur le matériel et donner envie aux enfants à exercer leur aptitudes logico-mathématiques.

IMG_6476

IMG_6490

Positionnement à plat des puzzles

Une autre manière de présenter les puzzles pour les jeunes enfants est de le positionner à plat. Ainsi, l’enfant peut clairement identifié les encastrements et explorer le matériel en toute autonomie.

IMG_6740.JPG

On peut également présenter le matériel sur un plateau. La présentation du matériel doit se faire d’une manière progressive au niveau de la complexité et de sa difficulté.

L’espace est bien identifié et le matériel n’est pas recouvert par d’autres outils.

Meubles de rangement

Cette fois-ci l’idée est plus couteuse. Pour en savoir plus c’est par ici

Comment ranger et stoker les puzzles?

Dans certains structures de la petite enfance les plaques à encastrement n’ont pas une organisation bien définit (niveau de difficulté, par thèmes…). Mon objectif sera tout d’abord de faciliter le rangement du matériel tant à la maison que dans les structures éducatives. Au départ j’ai poté pour les trousses zippées transparentes. C’est une très bonne alternative si les puzzles rentrent dedans. Ce qui n’est pas toujours le cas.

J’ai pensée donc à faire des pochettes transparentes sur mesures pour faciliter le rangement. J’avoue que j’ai fait le plus simple possible car le manque du temps ne me permettait pas de faire plus. Mais si l’aventure vous tente vous pouvez faire des belles pochettes avec différents types de fermetures: scratch, fermeture éclaire ou bouton-pression. Pensez à mettre des étiquettes sur les pochettes pour identifier plus facilement l’encastrement qui va avec.

IMG_6435

Matériel:

  • Nappe transparente ou couvre cahier A4 en plastique
  • Machine à coudre
  • Épingles

J’ai découpé un rectangles sur mesure et j’ai superposé endroit contre endroit. Ensuite, j’ai cousu doucement les extrémités à la machine, au point droit, en maintenant la toile avec des épingles.

IMG_6428

IMG_6499.JPG

Les pochettes facilitent le rangement tant au niveau vertical que horizontal, sur les étagères ou dans les espaces de stockage mais aussi lors du déplacement (voyages, changement de pièce…)

IMG_6502.JPG

IMG_6509.JPG

Un rangement plus efficace avec nos enfants

L’annotation des pièces facilite le rangement. Si vous vous retrouvez avec plusieurs puzzles à ranger il sera plus pertinent de faire participer les enfants. L’annotation est aussi très pratique pour les adultes 🙂 Ainsi, marquez au dos de chaque pièce un symbole géométrique (les ronds pour la planche X, les triangles pour la planche Y…) ou une couleur (rouge, vert…). Vous pouvez les faire avec un feutre, stylo ou en collant des gommettes.

IMG_6724.JPG

De cette manière les enfants peuvent mieux se repérer, regrouper et catégoriser les pièces.

Stocker et penser à la rotation du matériel. Laisser à la disposition de votre enfant ou du groupe une série de puzzles et le reste stocker. Enchaîner la rotation du matériel à un rythme réguliers en fonction de vos besoins et de votre organisation (tous les jours, tous les 3 jours, tous les semaines, tous les mois…). Cette stratégie permet également de présenter le matériel avec une progression au niveau d’apprentissages.

Pièce perdue?

Lorsque une pièce du puzzle manque il est plus judicieux de tracé un X ou de coller un ruban adhésif décoratif à sa place afin d’éviter les recherches en vain. C’est une bonne astuce pour le rangement du matériel mais aussi lorsque l’enfant travail avec le matériel. Certains enfants peuvent être très perturbés par le manque d’une pièce qu’ils cherchent sans cesse.

IMG_6707.JPG

En outre, l’avantage du ruban adhésif est qu’il ne laisse pas de traces lorsqu’on le retire, en cas que vous retrouvez la pièce manquante.

Conclusion

Pour conclure, ce billet permet de mettre en valeur le matériel d’une manière claire et aérée, facilite le rangement, le repérage et incite l’enfant à être autonome et à mieux explorer les ateliers individuels.

Un matériel soigné, ordonné et facilement identifié dénote un état d’esprit calme, sécure et bienveillant. L’enfant a besoin d’avoir un champ visuel harmonieux pour pouvoir explorer d’une manière constructive son environnement. Au contraire, le désordre révèle un « désordre intérieur », du bruit, de l’agitation (sur-excitation), du stress voir de la violence.

J’espère que ce billet vous donnera quelques idées. Et chez vous, ça se passe comment?

Pour consulter la page facebook c’est par ici.

Publicités

2 réflexions sur “Les puzzles à encastrement : comment présenter et ranger le matériel?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s